Procès des policiers brûlés à Viry-Châtillon : le parquet fait appel après l'acquittement de cinq des treize accusés

La voiture des policiers qui a été incendiée avec un cocktail Molotov, le 8 octobre 2016, à Viry-Châtillon (Essonne).
La voiture des policiers qui a été incendiée avec un cocktail Molotov, le 8 octobre 2016, à Viry-Châtillon (Essonne). (THOMAS SAMSON / AFP)

Lors du procès, qui s'est tenu à Evry pendant sept semaines, le parquet avait requis la condamnation des treize accusés, dont trois étaient mineurs au moment des faits. 

Le parquet général de Paris a fait appel, mardi 10 décembre, du verdict de la cour d'assises des mineurs de l'Essonne, qui a acquitté  cinq des treize accusés dans l'affaire de l'attaque de policiers à Viry-Châtillon (Essonne) en 2016. Huit autres suspects ont été condamnés à des peines allant de 10 à 20 ans de prison. Lors d'un guet-apens, le 8 octobre 2019, plusieurs blessés avaient été blessés, dont deux grièvement brûlés par des cocktails Molotov.

Le verdict avait été qualifié d'"incompréhensible" par les avocats des policiers ainsi que par les syndicats représentant les forces de l'ordre. Lors du procès, qui s'est tenu à Evry pendant sept semaines, le parquet avait requis la condamnation des treize accusés, dont trois étaient mineurs au moment des faits. Au contraire, du côté de la défense, certains conseils avaient dénoncé un "verdict médiatique"

Les 13 accusés, âgés aujourd'hui de 19 à 24 ans, seront donc rejugés pour "tentative de meurtre sur personne dépositaire de l'autorité publique". Le procès devrait se tenir dans un délai d'un an.

Vous êtes à nouveau en ligne