Essonne : une patrouille de police prise à partie dans le quartier de la Grande-Borne à Grigny, une enquête est ouverte

Grigny (Essonne)
Grigny (Essonne) (GOOGLE MAPS)

La patrouille circulait dans la soirée quand elle a reçu des jets de pierres et un cocktail Molotov, juste à côté de son véhicule. Les policiers n'ont pas été blessés, mais une enquête est ouverte.

Une enquête a été ouverte pour "violences volontaires en réunion contre des personnes dépositaires de l’autorité publique" et "dégradation", après qu’une patrouille de police a été prise à partie lundi soir, à Grigny (Essonne), a appris franceinfo de source judiciaire mercredi 27 février.

Jets de pierres et cocktail Molotov

La patrouille circulait dans le secteur de la Grande-Borne, lorsque vers 19 heures, elle a reçu des jets de pierres et un cocktail Molotov, juste à côté de son véhicule. Quatre à six personnes ont été vues par les policiers en train de leur jeter des pierres. Aucune interpellation n’a, pour l’instant, eu lieu. Il n’y a pas de vidéosurveillance dans le secteur où la voiture de police a été visée par des jets de projectiles. Les policiers n’ont pas été blessés.

Ce quartier de la Grande-Borne est à cheval entre deux communes, Viry-Châtillon et Grigny. C’est dans ce même quartier de la Grande-Borne, sur la commune de Viry-Châtillon (Essonne), que quatre policiers - dont deux avaient été grièvement brûlés - avaient été attaqués avec des cocktails Molotov, le 8 octobre 2016 par une dizaine d’individus. Treize jeunes comparaîtront dans cette affaire devant la cour d’assises des mineurs du 15 octobre au 6 décembre 2019. Ils seront jugés pour "tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique". Le quartier de la Grande-Borne fait partie du dispositif "quartiers de reconquête républicaine", qui permet d'obtenir du matériel et du personnel supplémentaire.

Vous êtes à nouveau en ligne