Denis Jacob, Alternative Police-CFDT : "Nos collègues ont peur pour leur vie"

Denis Jacob, le secrétaire général du syndicat Alternative Police-CFDT
Denis Jacob, le secrétaire général du syndicat Alternative Police-CFDT (VINCENT ISORE / MAXPPP)

"Il n'y a plus de doute, ils sont déterminés à tuer du policier," a expliqué Denis Jacob sur franceinfo. Suite à l'agression de ses collègues à Viry-Châtillon, le secrétaire général du syndicat Alternative Police-CFDT a aussi rappelé qu'il "y a 25% d'augmentation de policiers blessés en mission depuis 5 ans".

Après l'agression de policiers samedi 8 octobre à Viry-Châtillon dans l'Essonne samedi 8 octobre, le syndicat Alternative Police-CFDT appelle à des rassemblements mardi 11 octobre devant les commissariats de France, en solidarité avec les policiers blessés. L'un d'eux est entre la vie et la mort. "Nos collègues ont peur pour leur vie", a réagi sur franceinfo Denis Jacob, le secrétaire général du syndicat Alternative Police-CFDT.

"Aujourd'hui, on a des fonctionnaires en faction pour surveiller une caméra. Ils se font attaquer par 15 individus cagoulés, se font bloquer dans les véhicules et se font canarder de cocktails Molotov. Il n'y a plus de doute, ils sont déterminés à tuer du policier."

Forte hausse des violences contre les forces de l'ordre 

Denis Jacob souligne la forte hausse des violences à l'encontre des forces de l'ordre. "Il y a 25% d'augmentation de policiers blessés en mission depuis 5 ans : 5 674 blessés pour la police en 2015, et 1 807 gendarmes."

Tous les policiers sont appelés à se regrouper mardi 11 octobre, à 12h15, en silence et sans banderoles syndicales devant les commissariats ou dans tous les services de police.

Vous êtes à nouveau en ligne