Agression de policiers à Viry-Châtillon : trois personnes, soupçonnées d'avoir filmé la scène, ont été interpellées

Le véhicule de police et une autre voiture, incendiés, à Viry-Châtillon (Essonne), le 8 octobre 2016.
Le véhicule de police et une autre voiture, incendiés, à Viry-Châtillon (Essonne), le 8 octobre 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)

Un mois après l'agression au cocktail Molotov de deux policiers à Viry-Châtillon (Essonne), trois personnes ont été interpellées mercredi à Grigny.

Trois personnes ont été interpellées mercredi 9 novembre dans le cadre de l'enquête sur l'agression de policiers à Viry-Châtillon (Essonne) le 8 octobre, au cours de laquelle deux fonctionnaires avaient été gravement blessés. Le parquet d'Evry précise que "ces personnes sont actuellement entendues sur les circonstances dans lesquelles, au moment des faits, elles ont réalisé et diffusé sur Internet des films vidéo."

Les suspects, âgés de 16 ans, 19 ans et 22 ans, ont été arrêtés à 6 heures, mercredi, à Grigny, dans le quartier de la Grande Borne par les enquêteurs de la sûreté départementale de l'Essonne.

Le parquet précise qu'une quatrième personne, frère de l'un des trois suspects de Viry-Châtillon, a été arrêtée "pour des faits distincts de détention de produits stupéfiants."

Une agression à l'origine du mouvement de colère des policiers

La voiture des policiers avait été la cible de cocktails Molotov, alors que les fonctionnaires s'apprêtaient à intervenir sur une caméra de vidéosurveillance de Viry-Châtillon. Depuis cette agression, des policiers manifestent régulièrement en France pour demander plus de moyens et une modification des règles de légitime défense.

Vous êtes à nouveau en ligne