Agression à Viry-Châtillon : la colère de la police

France 3

Après l'agression de plusieurs policiers à Viry-Châtillon (Essonne), samedi 8 octobre, un fonctionnaire est toujours dans le coma  et ses collègues sont en colère.

Ce policier vient de sortir de l'hôpital. Les mains brûlées et encore bandées, cet agent de police a sorti son collègue de la fournaise samedi. Il a rencontré le Premier ministre en visite ce lundi 10 octobre dans son commissariat de Juvisy-sur-Orge, dans l'Essonne. Pour Manuel Valls, cette attaque contre les policiers est bien une tentative d'assassinat. "Ces individus, ces criminels, ces barbares ont voulu tuer ces policiers en incendiant leurs voitures, il y avait vraiment l'intention de tuer ".

La colère des policiers

Il n'est pas sûr que les paroles de Manuel Valls apaisent les policiers qui se plaignent de la multiplication des gardes statiques. Les fonctionnaires agressés avaient pour mission de surveiller une caméra de surveillance mise en place à un carrefour de Viry-Châtillon pour lutter contre les vols à la portière. Les syndicats dénoncent aussi un manque d'effectif pour lutter contre le trafic de drogue dans la cité voisine. Ils appellent à des rassemblements dans toute la France mardi 11 octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne