Attaque de la préfecture de police : témoignage du gardien de la paix qui a neutralisé Mickaël Harpon

FRANCE 2

France Télévision a eu accès au témoignage du jeune gardien de la paix qui, jeudi 3 octobre, a mis fin à la folie meurtrière de Mickaël Harpon à la préfecture de police de Paris.

Il est le héros de l'attaque de la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre. Jonathan, jeune gardien de la paix à peine sortie de l'école de police, a mis fin à la folie meurtrière de Mickaël Harpon en lui tirant dessus. Chargé de filtrer les entrants dans le bâtiment, il s'est retrouvé nez à nez avec l'assaillant. "Il tenait dans sa main droite un couteau de cuisine avec une grande lame pleine de sang (...). L'assaillant m'a regardé fixement et je lui ai ordonné une première fois à voix haute : 'Police, pose ton arme'", a raconté le jeune policier de 24 ans, encore stagiaire.

Il est resté dans l'ombre lors des hommages aux victimes

Sorti depuis six jours de sa formation, il a dû gérer une situation extrême. Mickaël Harpon a continué à avancer vers le gardien de la paix, la pointe du couteau pointé vers l'agent des forces de l'ordre. Quelques secondes plus tard, l'assaillant se met à courir pour attaquer le policier, ce dernier tire à deux reprises et le neutralise. Mardi, lors de la cérémonie en l'honneur des victimes, Jonathan a choisi de rester dans l'ombre. Il sera décoré de la Légion d'honneur dans les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne