Attaque à la préfecture de police : des motivations qui restent floues

France 2

Quatre personnes ont été tuées par un fonctionnaire à la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre. L'homme, décrit comme un employé modèle, était en conflit avec sa supérieure hiérarchique.

Un fonctionnaire a tué quatre personnes à la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre, à l'aide d'un couteau. Vendredi 4 octobre, au lendemain du drame, la préfecture de police de Paris reste toujours très surveillée et un périmètre de sécurité est toujours installé. Les employés restent muets pour l'instant et ne prennent pas la parole.

Un employé modèle

Les enquêteurs vont tenter de comprendre ce qui a poussé cet employé, Mickael H, à passer à l'acte. Hier, adjoint administratif âgé de 45 ans, il est né en Martinique, à Fort-de-France. L'homme était distant et réservé ses collègues. Un employé modèle, selon plusieurs témoignages. Pourtant il était en conflit avec sa supérieure hiérarchique. Son logement a été perquisitionné dès hier soir. Son épouse parle aux enquêteurs, explique le journaliste de France 2 Alexandre Le Quéré, en direct de la préfecture de police de Paris.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne