Attaque à la préfecture de police de Paris : le parquet antiterroriste se saisit de l'affaire

France 2

Le parquet antiterroriste s'est saisi vendredi 4 octobre de l'affaire de l'attaque au couteau de la préfecture de police de Paris. En milieu de journée, aucune thèse n'était exclue. Mais les perquisitions, la garde à vue et l'interrogatoire de l'épouse de l'auteur des faits ont permis de lever le voile sur plusieurs éléments.

Mickaël H, 45 ans, l'assaillant de la préfecture de police de Paris, est né en Martinique, à Fort-de-France. Ce fonctionnaire a tué quatre de ses collègues. Vendredi 4 octobre, le parquet national antiterroriste a été chargé de l'enquête. Selon nos informations, le tueur achète l'arme du crime, un couteau avec une lame en céramique le jour de l'attaque jeudi 3 octobre. La veille, dans son appartement à Gonesse (Val-d'Oise), il aurait tenu des propos incohérents selon sa femme, placée en garde à vue.

Il s'est converti à l'Islam il y a plusieurs années

Mickaël H aurait dit à sa femme qu'"Allah lui a parlé". Lorsqu'il arrive à la préfecture jeudi 3 octobre, il est mutique, prostré, et envoie un message à son épouse en lui annonçant qu'il a l'intention de faire quelque chose. Elle lui répond : "Dieu te jugera." Il passe à l'acte en tentant d'égorger ses victimes. Un témoin de la scène indique qu'il avait l'air "possédé". L'une de ses sœurs, qui habite la Martinique, raconte que son frère s'est converti à l'Islam avant 2011. "Je ne sais pas d'où lui est venue cette idée", ajoute-t-elle, à propos de l'attaque jeudi 3 octobre.





Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne