Agressions : la colère des Chinois

FRANCE 3

La communauté chinoise a décidé de briser le silence pour dénoncer des agressions de plus en plus nombreuses en Seine-Saint-Denis.

Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), banlieue nord de Paris. Nous sommes ici dans le temple du prêt-à-porter fabriqué en Chine et depuis quelques années, la cible privilégiée des malfaiteurs. Cette jeune victime a failli perdre son bébé, ces agresseurs n'ont pas hésité à s'attaquer à une femme enceinte. Le 12 août dernier, c'est l'agression de trop. Ce couturier chinois de 49 ans meurt des suites de ses blessures, attaqué lui aussi pour lui voler de l'argent.

Fantasme du Chinois riche

Dominique, Française d'origine chinoise est l'une des organisatrices de la manifestation de demain, dimanche 4 août, "Stop à la violence". Selon elle, les agresseurs viendraient des cités sensibles des communes environnantes. "On a l'impression qu'il y a un fantasme du chinois, qui est silencieux, faible et qui en plus a beaucoup d'argent sur lui. Ça en fait une cible pour tous les voyous", explique Dominique. Mélodie ira manifester demain pour dénoncer une police française qui dit-elle, les ignore.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne