Affaire Bentounsi : cinq ans avec sursis et l'exclusion définitive de la police requis

FRANCE 3

Cinq ans avec sursis et l'exclusion définitive de la police ont été requis contre le policier accusé d'avoir tué d'une balle dans le dos un braqueur armé.

Le verdict est attendu ce vendredi 15 janvier au soir. Depuis cinq jours, deux clans s'affrontent. D'un côté les policiers, collègues de l'accusé, de l'autre la famille et les amis de la victime. Eux ont toujours affirmé qu'Amine Bentounsi a été abattu d'une balle dans le dos alors qu'il prenait la fuite. Lorsque l'avocat général requiert cinq de prison avec sursis et l'exclusion définitive de la police, l'accusé, Damien, grand gaillard de 35 ans, s'effondre en larmes.

"Une mort sociale"

"Ce serait condamner Damien à une mort sociale", affirme Nicolas Comte d'unité SGP Police. À chaque suspension d'audience, les échanges sont tendus. Le 21 avril 2012, Amine Bentounsi, braqueur en cavale depuis plus de deux ans, croise une patrouille de police. Les gardiens de la paix le prennent en chasse, l'un d'eux tire. L'autopsie va révéler que la victime est morte d'une balle dans le dos. Amine Bentounsi était lourdement armé ce jour-là. Le gardien de la paix a toujours affirmé qu'il s'était senti menacé et qu'il avait agi en état de légitime défense.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne