Affaire Bentounsi : ambiance tendue après l'acquittement

FRANCE 3

Le policier qui a abattu un braqueur en cavale d'une balle dans le dos en avril 2012 a été acquitté. Les jurés ont reconnu la légitime défense. Les proches d'Amine Bentounsi sont en colère.

"Assassin !", hurlait la nièce d'Amine Bentounsi ce vendredi 15 janvier, à la sortie du tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). "Urgence, notre police assassine !", martelait un homme devant la caméra de France 3. La décision rendue par les jurés a provoqué la colère des proches d'Amine Bentounsi, abattu par un policier il y a presque quatre ans. La légitime défense a été reconnue à ce dernier.

Le 21 avril 2012, Amine Bentounsi, braqueur en cavale depuis plus de deux ans, croise la route d'une patrouille de police qui le prend en chasse. Un policier tire sur l'homme, lourdement armé. Il ne se relèvera pas. L'autopsie montre qu'il est mort d'une balle dans le dos. Le gardien de la paix, lui, a toujours affirmé qu'il s'est senti menacé et qu'il a agi en état de légitime défense.

Le doute profite à l'accusé

La décision du tribunal est "un vrai soulagement" pour Nicolas Comte, d'Unité SGP Police. De nombreux représentants des forces de l'ordre étaient présents pour soutenir Damien S., leur collègue poursuivi. En cinq jours d'audience, la légitime défense n'a pas été formellement établie, tout comme l'absence de menace pour le policier au moment où il a fait feu. Le doute a profité à l'accusé. Le ministère public avait requis cinq ans de prison avec sursis. Il a 10 jours pour faire appel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne