À Marseille, de nombreuses voitures désossées dans les rues vides depuis le couvre-feu

Avec des rues désertées pour cause de couvre-feu, il semblerait que les petits voleurs s’en donnent à cœur joie. De nombreux habitants de la cité phocéenne dénoncent une hausse des vols et dégradations notamment sur les véhicules. Un collectif vient d’être créé pour dire stop à l’insécurité.  

Dix jours après les faits, Vanessa Fabre n’en revient toujours pas. Devant son domicile, l’avant de son véhicule a été désossé. Pare-chocs, feux, ailes et capot ont été volés en pleine nuit. Et les témoignages comme le sien se multiplient dans la cité phocéenne. Depuis l’instauration du couvre-feu, le nombre de vols et de dégradations sur les véhicules serait en forte hausse selon les habitants.

Rondes citoyennes

Dans le parking souterrain d’une résidence du 10e arrondissement, une quinzaine de véhicules a été vandalisée en quelques jours, et là aussi les voleurs ont pris le temps de désosser certains véhicules. Exaspérés, les habitants ont décidé d’organiser une surveillance en effectuant des rondes nocturnes dans leur parking.

Une mobilisation qui prend forme aussi sur le web, avec la création d’un collectif citoyen baptisé #Touchepasàmarue pour dire stop à l’insécurité et interpeller élus et pouvoirs publics. Leur groupe compte déjà plus de 500 personnes.    

Vous êtes à nouveau en ligne