Piétons renversés à Marseille : l'examen psychiatrique du suspect révèle un "probable processus psychotique"

Des policiers inspectent la zone où une femme a été renversée par une voiture, le 21 août 2017, à Marseille (Bouches-du-Rhône). 
Des policiers inspectent la zone où une femme a été renversée par une voiture, le 21 août 2017, à Marseille (Bouches-du-Rhône).  (FABIEN COURTITARAT / HANS LUCAS / AFP)

Depuis sa sortie de prison, en mai, le suspect a été hospitalisé en psychiatrie, a expliqué le procureur de Marseille.

L'examen psychiatrique de l'automobiliste qui a tué une personne en fonçant sur des Abribus, lundi à Marseille, révèle un "probable processus psychotique", a annoncé, mardi 22 août, le parquet.

En garde à vue, le trentenaire a reconnu avoir volé, trois jours plus tôt, la fourgonnette avec laquelle il a fauché deux personnes près de deux abribus. Il n'a, cependant, "pas donné d'explication sur les faits commis avec ce véhicule", d'après le procureur de la République de Marseille, Xavier Tarabeux, cité par l'AFP. Après avoir tué une personne et blessé une seconde, il a été arrêté par la police sur le Vieux-Port de Marseille.

La piste terroriste rapidement écartée

En 2015, l'homme avait été condamné à trois ans de prison dont deux ans avec sursis pour vol et tentative de vol aggravé, a expliqué le magistrat. Il était sorti de prison le 17 mai, et avait ensuite été hospitalisé en psychiatrie à Allauch (Bouches-du-Rhône), une commune qui jouxte Marseille. 

Dans sa voiture, on a trouvé, outre un courrier d'établissement psychiatrique, "un livre de philosophie et un livre très généraliste sur l'islam". "La justice caractérisera les faits, mais on ne peut pas dire dans son parcours de vie que c'était quelqu'un qui était porté à commettre des actes terroristes", a indiqué le procureur, après avoir écarté, la veille, la piste terroriste.

Vous êtes à nouveau en ligne