A Paris, la place de la République entame un grand nettoyage

La mairie de Paris a lancé le nettoyage de la statue de la place de la République, le 1er août 2016. Cette opération va se poursuivre jusqu\'au 11 août.
La mairie de Paris a lancé le nettoyage de la statue de la place de la République, le 1er août 2016. Cette opération va se poursuivre jusqu'au 11 août. (MAXPPP)

L'opération va se poursuivre jusqu'au 11 août, afin de nettoyer la statue de la place de la République, qui s'est muée peu à peu en mémorial à la mémoire des victimes du terrorisme.

La mairie de Paris a lancé, lundi 1er août, le nettoyage de la statue de la place de la République. Inscriptions, fleurs, objets divers... Après les attentats de janvier et novembre, ce lieu s'est rapidement transformé en mémorial à la mémoire des victimes du terrorisme. "C’est un nettoyage par hydrogommage pour effacer les graffitis et les autocollants", précise la municipalité, contactée par le site Buzzfeed. Néanmoins, les parties en bronze ne sont pas concernées par cette première opération de nettoyage. Plusieurs témoins ont diffusé des images du nettoyage, dont le maire du 3e arrondissement, Pierre Aidenbaum.

Les objets en bon état seront conservés et restitués

Des barrières ont été installées tout autour du monument, afin de permettre aux équipes de travailler, le tout sous la surveillance d'une équipe de sécurité privée. Egalement contactée par Buzzfeed, la mairie du 10e arrondissement précise qu'une "attention particulière sera prêtée aux objets déposés autour du lion, formant un 'autel' spontané". Les objets en bon état seront remis aux archives, comme après les attaques du 13 novembre, et pourront être restitués. Une partie sera même exposée au musée Carnavalet, musée de l'histoire de Paris.

"Il s'agit de tout enlever pour rendre à cette statue et à son socle imposant un caractère normal", a indiqué Bruno Julliard, adjoint au maire en charge du patrimoine. "C'est un très beau socle aujourd'hui très peu visible et assez abîmé." Quelques jours plus tôt, le maire du 10e arrondissement, Rémi Féraud, avait déjà livré un début d'explication, dans les colonnes du Parisien. "Beaucoup d'habitants nous ont fait savoir qu'ils trouvaient que les tags au pied de Marianne n'étaient pas respectueux de la République", justifiait-il.

A la fin de l'année 2015, la ville de Paris a commencé à photographier et numériser les hommages, afin d'alimenter un fonds "nécessaire au travail de mémoire et au travail de recherche scientifique". Après l'attentat de Nice, de nombreuses personnes étaient venues rendre une nouvelle fois hommage aux victimes du terrorisme, avec des cierges, des affiches et des fleurs.

Après l\'attentat de Nice, des personnes sont venues observer une minute de silence place de la République à Paris, comme ici le 18 juillet 2016.
Après l'attentat de Nice, des personnes sont venues observer une minute de silence place de la République à Paris, comme ici le 18 juillet 2016. (MAXPPP)

Vous êtes à nouveau en ligne