Le gouvernement teste l'apprentissage de la natation dès la maternelle face à la hausse des noyades infantiles

Des enfants se baignent dans une piscine, le 24 février 2006, à Lille (Nord).
Des enfants se baignent dans une piscine, le 24 février 2006, à Lille (Nord). (MAXPPP)

"Aujourd'hui, l'apprentissage de la natation commence au CP, c’est trop tard", déplore la ministre des Sports, dans un entretien au "Parisien".

Elle veut développer la "culture de la piscine" en France. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a annoncé, dimanche 14 avril, sur le site du Parisien, le lancement d'un plan "Aisance aquatique" visant à familiariser les jeunes enfants avec l'eau. Objectif : lutter contre les noyades des moins de 6 ans, qui ont grimpé de "85%" entre 2015 et 2018. "Aujourd'hui, l'apprentissage de la natation commence au CP, c'est trop tard, déplore la ministre. Entre le transport et le temps passé dans les vestiaires, les élèves ne restent qu'une vingtaine de minutes dans l'eau. Les séances sont aussi trop espacées."

Deux séances par jour pendant une semaine

Le plan, expérimenté à partir du 15 avril dans deux classes à Paris, prévoit une initiation "dès la maternelle", pendant une semaine, avec deux séances chaque jour. "On veut leur apprendre à être autonomes, dès la moyenne et la grande section, à mettre la tête sous l'eau, à reprendre leur respiration, à traverser un bassin sans paniquer", explique Roxana Maracineanu. Le dispositif sera étendu à la France entière à la rentrée prochaine, dans les écoles volontaires. En une semaine, et à raison de deux séances par jour, estime le ministère, les enfants de maternelle sont susceptibles d'acquérir les bases durables de l'aisance aquatique dès l'âge de 4 ans.

La ministre souhaite aussi "encourager la création de classes piscine comme il existe des classes de neige". Le dispositif "J'apprends à nager", qui permet aux enfants de 6 à 12 ans de bénéficier de leçons pendant les vacances, va être étendu : "Il sera désormais dédié aux 4-12 ans puis aux adultes d'ici 2020".

Vous êtes à nouveau en ligne