Baignade : les dangers de l'océan

Les vacanciers ne mesurent pas toujours les risques de la baignade. 121 noyades sont à déplorer pour le mois de juin.

Sur la plage de Porge (Gironde), les sauveteurs essaient d'avoir les yeux partout. Longue vue, perchoir, leur surveillance ne doit pas faiblir. Les baigneurs, eux, n'ont pas toujours conscience des dangers de l'Océan Atlantique. "Bien sur qu'il y a un risque, il y a toujours un risque, mais j'aime trop la mer et ce n'est pas le risque qui m'en tiendra éloigné", témoigne une touriste. Les secours n'ont pas réussi à trouver un touriste allemand qui nageait en dehors du périmètre surveillé.

14 personnes secourues en trois jours

La vigilance reste de mise, malgré la surveillance des sauveteurs. "Il y a beaucoup de courants, parfois on va vraiment loin. On oublie facilement lorsque l'on est dans l'eau, mais on essaie de ne pas faire les fous", reconnait un baigneur. "Il faut connaître l'océan. Il faut se renseigner sur les courants. Il faut éviter les deux premières heures du courant descendant et les deux dernières heures du courant montant, c'est la période où le courant est le plus fort. Il faut aussi privilégier une baignade surveillée", explique Éric Acosta, un chef de poste de secours. Les sauveteurs ont secouru 14 personnes sur les trois derniers jours à Porge.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne