"Il n'y a plus d'espoir de survie" dans l'épave du "Concordia"

L\'épave du Costa Concordia, près de l\'île du Giglio, en Italie, le 26 janvier 2012. 
L'épave du Costa Concordia, près de l'île du Giglio, en Italie, le 26 janvier 2012.  (FILIPPO MONTEFORTE / AFP)

Selon le dernier bilan provisoire, 16 personnes ont été retrouvées mortes après le naufrage, dont 13 ont été identifiées, tandis que 16 autres sont toujours portées disparues.

"Nous devons tout doucement accepter l'idée que dans ces conditions il n'y a plus d'espoir de survie." Le commissaire du gouvernement italien chargé de la catastrophe du Costa Concordia a fait le point, jeudi 26 janvier, sur les opérations autour du paquebot qui s'est échoué le 13 janvier près de l'île du Giglio, en Italie.

Selon le dernier bilan provisoire, 16 personnes ont été retrouvées mortes, dont 13 ont été identifiées, tandis que 16 autres sont toujours disparues.

Plus de problème de pollution

Outre les recherches à bord du Costa Concordia, trois navires et leurs équipages inspectent les fonds marins autour de l'épave dans la recherche de corps qui pourraient y être coincés, a précisé Franco Gabrielli.

L'agence toscane pour la protection de l'environnement a par ailleurs assuré, jeudi, qu'il n'y avait plus de problème de pollution aux tensio-actifs (substance présente dans les détergents). La veille, elle a relevé, dans les eaux du Giglio, un niveau de pollution similaire à celui de ports industriels comme Marghera près de Venise : environ 2 à 3 mg/l.

 

Vous êtes à nouveau en ligne