Mulhouse : une dizaine de casernes de gendarmerie sous protection après la mort d'un jeune motard

La caserne de la gendarmerie de Mulhouse (Haut-Rhin) a été visée par des tirs de mortier et des jets de pierres, le 23 novembre 2019.
La caserne de la gendarmerie de Mulhouse (Haut-Rhin) a été visée par des tirs de mortier et des jets de pierres, le 23 novembre 2019. (MAXPPP)

La compagnie a été visée samedi par des tirs de mortier d'artifice et des jets de pierre par une dizaine de personnes, visages dissimulés, après la mort d'un jeune qui essayait d'éviter un contrôle de gendarmes.

Alerte rouge pour une partie des gendarmes du Haut-Rhin. Les onze casernes qui dépendent de la compagnie de gendarmerie de Mulhouse sont placées sous protection renforcée depuis dimanche 24 novembre, a appris l'AFP mardi, auprès de la gendarmerie et de la police. La compagnie a été visée, samedi, par des tirs de mortier d'artifice et des jets de pierre effectués par une dizaine de personnes, visages dissimulés, après la mort d'un jeune homme qui essayait d'éviter un contrôle de gendarmes.

Vendredi après-midi, un jeune de 18 ans, qui circulait à moto, avait refusé de se soumettre à l'ordre des gendarmes de s'arrêter, lors d'un contrôle à Lutterbach. Le jeune homme s'est enfui et a percuté un poteau, selon France Bleu Haut-Rhin. Malgré les premiers gestes de secours prodigués par les militaires et l'arrivée des pompiers et du Smur, il n'a pu être ranimé.

Des tirs ont visé, samedi soir, le bâtiment administratif de la compagnie de Mulhouse et ceux abritant les logements des militaires et de leurs familles. "Ils ont été très choqués", a indiqué à un correspondant de l'AFP le commandement de la compagnie. Seule cette caserne a été visée mais, par sécurité, les dix autres de la région mulhousienne ont également été placée sous surveillance renforcée. Le dispositif mis en place n'a pas été détaillé.

Vous êtes à nouveau en ligne