La cause de la mort en colonie toujours inconnue après analyse de l'eau et de la nourriture

Près de Paris, à Orly, le 16 juillet 2014, des personnes portent le cercueil de l\'enfant mort en colonie de vacances en Ariès.
Près de Paris, à Orly, le 16 juillet 2014, des personnes portent le cercueil de l'enfant mort en colonie de vacances en Ariès. (BERTRAND GUAY / AFP)

D'autres analyses sont attendues dans les prochains jours.

On ignore toujours ce qui a tué un garçon de 8 ans, dans une colonie de vacances en Ariège, mercredi 16 juillet. Les premiers résultats d'analyses d'eau et d'aliments consommés lors du séjour ne permettent pas de dire s'ils sont responsables de la mort du petit garçon, a annoncé le ministère de la Santé.

"A ce stade des investigations, la cause du décès du jeune garçon n'est donc pas identifiée" mais d'autres résultats d'analyses "sont attendus dans les prochains jours", a précisé le ministère dans un communiqué. "Les premiers résultats de ces analyses confirment la présence de bactéries dans l'eau distribuée dans le chalet", poursuit le document. Toutefois, prévient le ministère, des analyses complémentaires menées par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) indiquent que "les bactéries retrouvées en très faible quantité pour l'instant dans l'eau ne sont pas hautement pathogènes".

Des symptômes avant le départ ?

"A ce jour, rien ne permet de confirmer que l'eau de distribution du chalet et les repas servis lors du séjour dans la colonie soient en cause dans le décès de l'enfant", ajoute le communiqué. "D'autres résultats qui permettront de confirmer ou pas les premiers résultats sont attendus dans les prochains jours", souligne le ministère.

Les autorités sanitaires ont lancé ces analyses à la suite du décès, le mercredi 9 juillet, d'un enfant de 8 ans séjournant en colonie de vacances au chalet Saint Bernard d'Ascou (Ariège). "Les enquêtes épidémiologiques se poursuivent et un lien entre les personnes ayant présenté des symptômes avant leur départ en colonie est également recherché", conclut le ministère de la Santé en rappelant que les résultats définitifs de l'autopsie "ne seront connus que dans plusieurs semaines".

Vous êtes à nouveau en ligne