Affaire Estelle Mouzin : Michel Fourniret, mis en examen, n'a pas "avoué" mais "les charges sont suffisantes"

L\'avocat de la famille d\'Estelle Mouzin, Didier Seban, le 13 novembre 2018.
L'avocat de la famille d'Estelle Mouzin, Didier Seban, le 13 novembre 2018. (ERIC FEFERBERG / AFP)

L'avocat de la famille d'Estelle Mouzin a réagi sur franceinfo après la mise en examen de Michel Fourniret dans l'enquête sur la disparition de la petite fille.

"Quand on a un tueur d’enfants" comme Michel Fourniret, "il faut enquêter comme pour un tueur en série, ce que l'on ne sait pas faire en France" a réagi sur franceinfo jeudi 28 novembre Didier Seban, avocat de la famille d'Estelle Mouzin. Le tueur en série a été mis en examen mercredi 27 novembre pour "enlèvement et séquestration suivis de mort", dans l’enquête sur la disparition de la petite fille le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne). Au cours de son audition devant la juge d'instruction, Michel Fourniret n'a pas "avoué", selon maître Seban mais "les charges sont suffisantes".

franceinfo : Est-ce qu'on s'approche enfin de la vérité ?

Didier Seban : Nous en sommes convaincus et demandons depuis des années que l'on enquête sur cette piste Michel Fourniret. Il avait lui-même attiré le regard sur lui en disant : "Je veux être jugé dans trois affaires, [Joanna] Parrish, [Marie-Angèle] Domèce et [Estelle] Mouzin". Nous savons qu'il a avoué dans les deux autres affaires, et qu'un jugement va avoir bien lieu. Nous disions que [son] alibi ne tenait pas, mais personne n'a voulu nous écouter. Il a fallu demander le changement des enquêteurs, un autre juge d'instruction, et que le dossier soit rapatrié à Paris pour qu'enfin cette piste soit travaillée et que cet alibi qui n'en était pas un, vole en éclats.

Michel Fourniret a t-il avoué, hier ?

Les informations que j'ai ne me permettent pas de dire qu'il a avoué. Mais vous savez avec Michel Fourniret, il faut toujours avoir travaillé avant, avoir réuni les éléments à charge, lui mettre devant le regard pour qu'enfin il parle. Ce n'est pas l'enjeu du dossier puisque les charges sont suffisantes, un juge a décidé de le mettre en examen. Nous considérons que sa présence à Guermantes ce jour-là est presque avérée. C'est plus qu'une piste sérieuse, maintenant il faut enfin se mettre au travail avec plusieurs années de retard. Puisque les Belges en remettant le dossier aux Français ont dit que c'était lui dans l'affaire Estelle Mouzin. Cet avertissement n'a pas été entendu. Pourtant il n'y a pas tant de tueurs d'enfants. Quand on en a un, il faut s'intéresser à son parcours, enquêter comme pour un tueur en série, ce qu'on ne sait pas faire en France puisqu'on ouvre des instructions dans différents tribunaux, mais on ne fait pas une enquête sur tout le parcours d'un tueur en série comme Fourniret. Et on trouvera malheureusement beaucoup de crimes oubliés ou non-élucidés quand on aura fait ce travail.

Michel Fourniret a 77 ans, il est en prison, atteint semble-t-il de la maladie d'Alzheimer. Il y a urgence pour connaître la vérité dans cette affaire ?

Il y a une urgence terrible. Mais je crois qu'aujourd'hui tout est réuni pour que la solution soit trouvée dans cette affaire. Le père d'Estelle est à la fois heureux de cette avancée de l'enquête, mais il est aussi dans l'attente d'un véritable travail de fond pour que nous ne dépendions pas de la bonne volonté de Michel Fourniret. Il ne veut surtout pas être sous la pression de ce pervers. Pour nous les charges sont énormes à son égard. Tout nous porte à croire que la résolution de cette affaire terrible est aujourd'hui bien avancée.

Vous êtes à nouveau en ligne