Mort d'une étudiante française à Liège : le meurtrier présumé plaide le coup de folie

FRANCE 3

Louise Lavergne a été retrouvée morte la semaine dernière. Derrière son meurtre, une erreur de traitement qui bouleverse l'opinion publique. Explications.

Elle s'appelait Louise Lavergne et était âgée de 24 ans. Passionnée de chevaux, elle avait quitté Le Mans pour suivre sa vocation à la faculté vétérinaire de Liège (Belgique). La semaine dernière, son corps poignardé est retrouvé dans sa résidence. Le meurtrier présumé, son voisin, un homme de 54 ans, est interpellé le lendemain. Il était connu des services de police pour des faits de viols.

Le suspect a reconnu les faits

En liberté conditionnelle et sous surveillance électronique, ce violeur récidiviste aurait dû être inquiété au moindre faux pas. Et pourtant, il y a deux ans, les policiers ne font rien quand, effrayée, Louise Lavergne les alerte sur le comportement de son voisin. Il s'était présenté nu à sa porte après lui avoir transmis une lettre obscène. L'agresseur ne sera jamais inquiété. Une erreur de traitement qui bouleverse l'opinion publique. Lundi, le suspect a reconnu les faits. Le meurtrier présumé plaide le coup de folie. L'enquête devra déterminer s'il était en pleine possession de ses moyens au moment du crime.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne