Voir la vidéo
France 3

Meurtre de Montigny-lès-Metz : reconnu coupable, Francis Heaulme fait appel

L'image que l'on retiendra est celle de la mère du petit Cyril Beining après le verdict, au beau milieu de la nuit, seule et désemparée. Durant trois semaines, chaque jour, les familles des petites victimes n'attendaient qu'une seule chose : les aveux de Francis Heaulme. Mais celui que l'on surnomme le "Routard du crime" n'a cessé de nier, jusqu'à ses derniers mots hier, s'adressant à la cour, il affirme : "Montigny, ce n'est pas moi". Six heures plus tard, les jurés le condamnent à la perpétuité.

"De l'intime conviction pure et simple"

Pour les avocats des victimes comme pour ceux de la défense, ce verdict laisse un goût amer. "J'ai surtout senti que la justice ne savait pas corriger ses erreurs. Elle recommet exactement les mêmes erreurs qu'elle a commis par le passé. On condamne sans preuves", a déclaré Me Stéphane Giuranna, avocat de Francis Heaulme. Pour l'avocat de la famille Beckrich, Me Dominique Rondu "C'est de l'intime conviction pure et simple, qui pourrait se comprendre lors d'un premier procès, mais trente ans après, c'est insatisfaisant." Saura-t-on un jour qui a sauvagement assassiné Cyril et Alexandre en 1986 à Montigny-lès-Metz (Moselle)? Francis Heaulme a fait savoir qu'il faisait appel de sa troisième condamnation à perpétuité. Il y aura donc un nouveau procès.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus