VIDEO. Pourquoi dissoudre les Jeunesses nationalistes révolutionnaires ?

H. Clément, J. Pelletier, Y. Rullière / France 2

Jean-Marc Ayrault a demandé, samedi, la dissolution de ce groupe d'extrême droite. France 2 revient sur les enjeux d'une telle procédure.

"Oh Ayrault, réfléchis un peu ! Tu veux dissoudre les jeunesses nationales révolutionnaires ? Mais pour quelle raison ?" Le leader des Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR), Serge Ayoub, a interpellé le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, samedi 8 juin, après que ce dernier a demandé la dissolution de son organisation. Les JNR "ne sont nullement impliquées dans cette affaire", affirme Serge Ayoub. Gros bras à la discipline quasi militaire, les JNR servent de service d'ordre à la mouvance d'extrême droite baptisée Troisième Voie, dont seraient issus les cinq skinheads mis en cause dans la mort de Clément Méric.

Pour obtenir cette dissolution, les autorités devront prouver que les JNR se sont rendus coupables de faits précis, comme une manifestation armée, des menaces contre les institutions ou une incitation à la haine raciale. Une telle procédure avait permis de dissoudre Unité radicale en 2002, après la tentative d'assassinat de Jacques Chirac par son sympathisant Maxime Brunerie. Depuis, "beaucoup des militants d'Unité radicale ont laissé tomber leur engagement ou ont en tout cas connu une période de latence assez longue", selon le spécialiste de l'extrême droite Jean-Yves Camus.

Vous êtes à nouveau en ligne