DIRECT. Meurtre d'un enfant de 9 ans dans l'Aisne : l'homme en garde à vue "conteste son implication", annonce le procureur

Le petit garçon a été retrouvé mort dans le jardin d'une maison abandonnée du petit village du Hérie-la-Viéville.

Un garçon de neuf ans a été retrouvé mort, lundi 28 mai, portant des "traces de viol", dans le jardin d'une maison abandonnée du petit village du Hérie-la-Viéville (Aisne). Un homme de 27 ans a été placé en garde à vue. "Il conteste son implication", a déclaré Baptiste Porcher, le procureur de Laon lors d'une conférence de presse, mercredi 30 mai.

>> Ce que l'on sait du meurtre de Tom

 L'enfant avait disparu lundi. Le corps du petit garçon a été découvert, peu avant 23 heures, "dans un jardin difficile d'accès d'une maison abandonnée", selon le récit du parquet de Laon. Il était "dénudé" et dissimulé "sous des orties et une palette de bois". "Des traces de viol ont été mises en évidence", a ajouté le procureur de la République de Laon.

Un homme en garde à vue. Un homme de 27 ans, "dernière personne a avoir vu la victime en vie", a été interpellé à son domicile mardi matin et placé en garde à vue jusqu'à jeudi, 6 heures. Il était connu pour des faits de "petite délinquance" mais a un "casier judiciaire vierge". "Il conteste son implication", a déclaré le procureur.

La cause de la mort est "un traumatisme crânien", a indiqué le procureur. Le corps de l'enfant a également "été aspergé avec de l'hydrocarbure" et les enquêteurs ont constaté "un début de combustion des végétaux qui entourent le corps".

19h50 : "Il est un peu spécial. Parfois, il dit bonjour et parfois pas un mot, mais il est poli et pas agressif. Il aime bien les bêtes, il vient d'acheter une petite biquette. Il a un chien, un chat et des poules."

Une voisine s'est aussi confiée à franceinfo. Qui est l'homme placé en garde à vue ? L'enquête est à lire ici.

19h51 : "C'est quelqu'un de très calme, mais quand il est contrarié, il peut s'énerver très vite. S'il est reconnu coupable, j'espère qu'il se soignera plutôt que d'aller en prison car il a de vrais problèmes."

La mère du gardé à vue dans l'affaire du meurtre d'une enfant dans l'Aisne a confirmé à franceinfo que son fils souffrait de crises de schizophrénie.

19h34 : Sur sa photo de profil Facebook, il a une crête rose et des cheveux rasés sur les côtés. Un homme a été placé en garde à vue, hier, dans le cadre de l'enquête sur le meurtre et le viol d'un garçon de neuf ans à Hérie-la-Viéville (Aisne). Avec ma collègue Mathilde Goupil, je résume ce que l'on sait de lui.



(MATHILDE GOUPIL / FRANCEINFO)

17h55 : Voici un extrait de la conférence de presse du procureur de Laon. Le gardé à vue "conteste son implication", a-t-il annoncé.

(FRANCEINFO)

17h45 : Le procureur précise que le corps de l'enfant de 9 ans était recouvert d'un produit de type inflammable. Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est l'orage, qui avait lieu lundi soir, qui a vraisemblablement éteint le feu.

17h43 : Des analyses ADN sont en cours, annoncent les autorités, sans davantage de détails.

17h43 : Le procureur confirme que des "traces de viol (...) ont été mises en évidence".

17h38 : Pour l'instant, le gardé à vue "conteste son implication", explique le procureur de Laon, rappelant qu'il a un casier judiciaire vierge.

17h36 : "L'enfant était quasiment nu", explique Baptiste Porcher, le procureur de Laon. La mort a été causée par "un traumatisme crânien", précise-t-il.

17h34 : Regardez en direct la conférence de presse du procureur de Laon. Lundi soir, un garçon de neuf ans a été retrouvé mort dans le jardin d'une maison abandonnée du village du Hérie-la-Viéville. Il portait des "traces de viol".

Vous êtes à nouveau en ligne