Meurtre d'Angélique Six : la femme du suspect porte plainte

France 3

Au lendemain de la marche blanche pour la mémoire d'Angélique Six à Wambrechies (Nord), la femme du suspect du meurtre vient de porter plainte. Elle a subi des insultes et des menaces. Sa maison a été caillassée. Rencontre avec son avocat.

Hier, mardi 1er mai, le cortège de la marche blanche en mémoire d'Angélique Six a dû faire demi-tour devant la rue barrée de Wambrechies (Nord) où vivait le meurtrier présumé de l'adolescente et sa famille. Il logeait dans une maison avec son épouse et ses deux jeunes garçons. Ils ont dû précipitamment quitter leur domicile pour se réfugier chez des amis. Depuis, la maison placée sous scellé a été vandalisée. L'épouse de David Ramault a dû porter plainte.

"Elle a dû prendre le maquis social"

"Il y a des actes de vandalisme dans son habitation principale. Des gens bien-pensants ont réussi à forcer le compte Facebook de ce monsieur. De sorte que, très rapidement, des photos des enfants ont circulé sur le net, avec des menaces. Elle a dû prendre le maquis social, tout simplement", explique maître Hérvé Corbanési, l'avocat de l'épouse du suspect. Selon son avocat, Laetitia Ramault connaissait le passé judiciaire de son mari. Mais rien au cours de ces 20 années de vie commune ne pouvait lui laisser imaginer un tel acte. La jeune Angélique était une camarade des fils du tueur présumé. Les deux garçons et leur mère sont actuellement suivis dans un service pédopsychiatrique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne