Meurtre d'Angélique : "détruite", la compagne du suspect va porter plainte après avoir été menacée et insultée

Des messages de condoléances et des fleurs déposées en mémoire de la petite Angélique
Des messages de condoléances et des fleurs déposées en mémoire de la petite Angélique (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La compagne de David Ramault, l'homme qui a avoué le viol et le meurtre de l'adolescente, a décidé de porter plainte après avoir subi des insultes, des actes de vandalisme et des menaces, rapporte son avocat à Europe 1.

"Elle se rend compte, rétrospectivement, qu’elle a vécu avec quelqu’un qu’elle ne connaît pas. Un homme avec lequel elle a eu deux enfants, dont elle a partagé le lit, la table, les vacances. (...) Et voilà que tout se dérobe sous ses pieds." L'avocat de la compagne de David Ramault, le meurtrier présumé de la petite Angélique, a confié le mal-être de sa cliente au ParisienCette femme, qui a eu deux enfants avec celui qu'elle qualifie aujourd'hui de "monstre", "vit désormais un véritable cauchemar", explique Me Hervé Corbanesi. 

Menacée et insultée

L'épouse du suspect a porté plainte après avoir été la cible d'insultes et de menaces et pour des dégradations sur son domicile. "Sa maison, à laquelle elle n’a plus accès après avoir été mise sous scellée, a été l’objet d’actes de vandalisme dans la nuit", explique son avocat.

Elle subit à présent toutes sortes de représailles depuis les aveux de son compagnon.Me Hervé Corbanesià propos de sa cliente

"Son cauchemar est tel qu'aujourd'hui, sur les réseaux sociaux, les photographies de ses enfants et son nom sont jetés en pâture"continue Hervé Corbanesi. 

"Elle pense avant tout aux parents d’Angélique"

D'après le conseil, l'épouse de David Ramault ressent une "pure compassion" à l'égard des parents de la petite Angélique. "Elle pense avant tout aux parents d’Angélique, à leurs souffrances, répétant : 'Mais comment vont-ils vivre, ses parents, maintenant ?'", explique l'avocat lillois.

Anéantie, la femme du violeur et meurtrier présumé d’Angélique, connaissait l'adolescente. "Son fils aîné, qui a le même âge, jouait avec la petite Angélique à l’époque où les deux familles vivaient dans la même résidence", indique Me Corbanesi.

L'avocat veut se constituer partie civile

Estimant que sa cliente est "aussi victime", Me Hervé Corbanesi a annoncé sa volonté de se constituer partie civile. "Elle et ses enfants vont devoir consulter des psychologues. Il va lui falloir du temps et beaucoup de courage pour se relever. Je le redis, c’est sa vie qui est en train de sombrer."

Vous êtes à nouveau en ligne