Meurthe-et-Moselle : vingt salariés de l'usine Renault de Batilly poursuivis pour abus de confiance

L\'usine Sovab, une filiale de Renault, à Batilly en Meurthe-et-Moselle
L'usine Sovab, une filiale de Renault, à Batilly en Meurthe-et-Moselle (FRANCOIS PELLERAY / RADIO FRANCE)

Ils sont accusés d'avoir détourné près d'un million d'euros depuis 2015, en profitant de la cagnotte d'une boîte à idées interne, Eurêka. L'enquête a démarré en 2018, après un audit interne et une plainte de la direction.

Vingt-deux salariés de la Sovab, une filiale de Renault installée à Batilly en Meurthe-et-Moselle sont poursuivis pour abus de confiance, rapporte France Bleu Lorraine Nord, confirmant une information du Républicain Lorrain.

Ils sont accusés d'avoir détourné près d'un million d'euros depuis 2015, en profitant de la cagnotte d'une boîte à idées interne, Eurêka. Ce dispositif, créé il y a plusieurs années, récompense les bonnes idées des salariés qui contribuent notamment à améliorer les conditions de travail sur les chaînes de montage des véhicules utilitaires de Renault.

La cagnotte, dont le budget annuel avoisinnait les 600 000 euros, a été confiée à un cadre de la Sovab. Selon le service régional de la police judiciaire de Nancy, c'est lui qui serait à l'origine de la fraude présumée. Ses proches dans l'entreprise ont touché des primes de participation sur leur fiches de paie, pour des propositions pourtant fictives.

L'enquête a démarré en 2018, après un audit interne et une plainte de la direction. Les salariés ont été interpellés le 19 novembre dernier. Ils ont tous reconnu leur implication pendant leur garde à vue. Ils comparaîtront au printemps prochain devant le tribunal.

Vous êtes à nouveau en ligne