DIRECT. Le groupe Etat islamique revendique l'attaque au couteau à la gare de Marseille

Un homme a été abattu à Marseille, le 1er octobre 2017, après avoir tué deux femmes avec un couteau, près de la gare Saint-Charles.
Un homme a été abattu à Marseille, le 1er octobre 2017, après avoir tué deux femmes avec un couteau, près de la gare Saint-Charles. (PAUL-LOUIS LEGER / CITIZENSIDE / AFP)

Le meurtrier, âgé d'une trentaine d'années, a tué deux femmes vers 13h45, dimanche, dans la gare Saint-Charles. Il a été abattu par un militaire de la force Sentinelle.

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque à la gare de Marseille, dimanche 1er octobre, dans la soirée, par le biais de son agence de propagande Amaq. Un peu plus tôt dans la journée, deux femmes ont été tuées à coups de couteau par un assaillant qui a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle. L'agresseur est un homme inconnu des services antiterroristes, mais connu pour une dizaine de faits de délinquance "mineurs", comme des vols à l'étalage ou du trafic de stupéfiants, selon les informations de France 2. Il ne faisait pas l'objet d'une fiche S. En revanche, il était connu sous sept identités différentes, en France et dans plusieurs pays du Maghreb. 

Suivez les dernières informations dans ce direct. 

Deux femmes mortes, l'assaillant abattu. Une attaque au couteau a eu lieu à la gare Saint-Charles, à Marseille, vers 13h45. Deux femmes sont mortes. La première a été touchée à la nuque et dans le dos, la seconde au thorax et à l'abdomen. L'assaillant, qui a crié "Allahou Akbar" ("Dieu est le plus grand", en arabe) selon plusieurs témoins, a ensuite été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle, a précisé le procureur de la République Xavier Tarabeux.

Caractère "terroriste" pas confirmé. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. L'enquête, ouverte notamment pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique". Mais le ministre de l'Intérieur reste prudent quant à la nature de l'attaque. "Cet acte pourrait être de nature terroriste, mais à cette heure, nous ne pouvons pas l'affirmer", a déclaré Gérard Collomb, prudent.

Reprise "très progressive" du trafic SNCF. Les autorités recommandent d'éviter le secteur de la gare. La compagnie ferroviaire a demandé aux "voyageurs de reporter leurs voyages à destination et au départ de la gare Saint-Charles". Mais elle a annoncé, en fin d'après-midi "une reprise très progressive" du trafic, soulignant que le trafic "sera très perturbé sur l'axe Sud Est toute la soirée".

Vous êtes à nouveau en ligne