Manifestants blessés par des tirs de Flash-Ball : les trois policiers condamnés font appel

Un policier tient un flash-ball le 15 février 2016 à Reims.
Un policier tient un flash-ball le 15 février 2016 à Reims. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Trois policiers, condamnés à 15, 7 et 10 mois de prison avec sursis pour avoir blessé deux manifestants à Montreuil en juillet 2009, ont fait appel de la décision du tribunal de Bobigny, selon une information confirmée mardi par franceinfo.

Les trois policiers condamnés le 16 décembre par le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour avoir blessé des manifestants au Flash-Ball ont fait appel, selon une information confirmée par franceinfo, mardi 27 décembre. Jugé pour avoir éborgné un manifestant lors d'une manifestation à Montreuil en 2009, et d'en avoir blessé un autre, le principal prévenu avait été condamné à 15 mois de prison avec sursis et 18 mois d'interdiction de port d'armes.

Reconnus coupables d'avoir blessé deux manifestants, les deux autres policiers avaient été condamnés à sept et dix mois de prison avec sursis, ainsi qu'à douze mois d'interdiction de port d'armes. Les forces de l'ordre étaient intervenues à Montreuil en juillet 2009 pour repousser des manifestants rassemblés devant un squat. Lors du procès, les policiers avaient plaidé la légitime défense.

Vous êtes à nouveau en ligne