Manche : trois enfants sont morts dans l'accident d'une vedette de plaisance au large d'Agon-Coutainville

Agon-Coutainville (Manche).
Agon-Coutainville (Manche). (CAPTURE ECRAN GOOGLE MAP)

Les parents des victimes qui se trouvaient aussi à bord ont été légèrement blessés.

Deux enfants de 7 ans et un enfant de 11 ans sont morts lundi 12 août dans l'accident d'une vedette de plaisance au large d'Agon-Coutainville dans la Manche, a appris franceinfo auprès des pompiers du département. Les trois adultes qui se trouvaient à bord au moment de l'accident sont les parents des victimes. Ils ont pu être secourus et sont en état de choc. 

L'embarcation dans laquelle ils se trouvaient s'est retournée vers 15h30 pour une raison qui reste encore à déterminer, à environ 800 mètres de la plage de Passous, à Agon-Coutainville, selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord.

Une panne du moteur, puis un chavirement

Après qu'un témoin a donné l'alerte, l'hélicoptère Dragon de la sécurité civile stationné à Granville, deux unités de la Société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) d'Agon-Coutainville et de Blainville, le poste de secours de Passous, les pompiers et le SAMU de la Manche ont été mobilisés. Des bateaux de l'école de voile qui se trouve à proximité ont également été envoyés sur place. 

Selon les premières constatations, la mer était agitée et la vedette de plaisance, "un petit 5 mètres 50" selon Pascal Dutot, président de la station SNSM de Coutainville, aurait rencontré une panne moteur et se serait retournée en prenant une vague par l'arrière qui aurait rempli la coque, faisant basculer l'embarcation vers le fond. "Quand on est arrivé sur zone, le bateau était bien retourné. Il naviguait debout. On voyait juste le nez du bateau et les carreaux de la cabine", rapporte mardi le sauveteur, à France Bleu Cotentin.

Les trois adultes ont réussi à s'extraire du bateau, mais les trois enfants, deux filles et un garçon, sont restés coincés dans la cabine plusieurs minutes. Malgré les efforts des secours qui ont dû briser les vitres de la cabine à l’aide de l’ancre du navire pour les dégager, les victimes, qui étaient déjà en arrêt cardiaque, n'ont pas pu être réanimées.

Une enquête a été ouverte

Les six passagers de l'embarcation étaient en vacances au camping de Gouville-sur-Mer. D'après plusieurs témoignages concordants rapportés par France Bleu Cotentin, il s'agit d'un couple originaire d'Argentan (Orne) et de leurs deux enfants, et d'une femme originaire de La Mayenne accompagnée de son enfant.

Les trois adultes se trouvaient lundi soir "dans un état d'urgence relative", a indiqué  le parquet qui a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances précises de ce naufrage et connaître les causes du décès des trois enfants. Un examen des corps doit être pratiqué mardi. La brigade de recherche de la gendarmerie de Coutances, ainsi que la brigade nautique de Granville, sont saisies des investigations qui porteront notamment sur le respect des règles de sécurité et de navigation.

Un accident rare selon le maire d'Agon-Coutainville

"Il y a toujours des drames avec la mer, mais de cette importance-là, jamais", témoigne le maire d'Agon-Coutainville, joint lundi soir par franceinfo. Le lieu du naufrage n'est "pas du tout accidentogène", d'après Christian Dutertre qui reconnaît que la mer était "nerveuse" et "pas facile" dans l'après-midi. Le maire de la commune, qui a appelé à être prudent quant aux circonstances de ce drame, a adressé ses pensées aux familles.

Plus tôt dans la soirée, la ministre de la Transition écologique et solidaire a exprimé sa "très vive émotion" . "Toutes nos pensées et notre solidarité avec les familles et proches des victimes", a écrit Élisabeth Borne sur Twitter, avant d'exprimer son "infinie reconnaissance envers les sauveteurs en mer et les services de l'État mobilisés sur place"

Vous êtes à nouveau en ligne