Les pompiers comptent sur des vents favorables pour maîtriser l'incendie qui ravage le nord-est de l'Espagne

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Deuxième nuit de lutte contre les flammes pour les pompiers. Ils tentent de maîtriser l'incendie qui ravage le nord-est de l'Espagne, à la frontière française. Plus de 13.800 hectares de végétation ont été détruits.

C'est une lueur d'espoir pour les pompiers. L'incendie qui
ravage depuis dimanche soir
le nord-est de l'Espagne ne progressait plus lundi
soir. Pas question pourtant pour les secours de crier victoire. Le feu est
toujours "hors de contrôle" dans le secteur de l'Empordà. Il a pu être
maitrisé dans les environs de Port-Bou. Plus de 13.800 hectares de végétation
ont été détruits. Quatre personnes, dont trois Français, ont été tuées.

Désormais les pompiers comptent sur un changement de vent.
Ils espèrent que la tramontane, qui souffle du nord-ouest laisse place à un
vent d'est venu de Méditerranée. Apportant de l'air plus humide, il pourrait
faciliter la lutte contre les flammes.

Le renfort de l'armée française

Le risque, toutefois, c'est que ce vent pousse les flammes
vers l'ouest et que le feu gagne une autre vallée : celle de la Garrotxa,
une zone très boisée. Les pompiers espagnols peuvent compter sur le concours
des autorités françaises.

L'armée a ainsi annoncé qu'elle envoyait un
hélicoptère de manœuvre Puma et un hélicoptère léger Gazelle. Par ailleurs "deux
canadairs supplémentaires sont arrivés en renfort sur la zone, portant à cinq
le nombre d'avions en activité dans les Pyrénées-Orientales", explique un
communiqué du ministère de l'Intérieur.

Selon les autorités catalanes, il s'agit de l'incendie les
plus graves depuis 1986 en Catalogne. Il serait dû "à une imprudence",
peut-être un mégot jeté par négligence. La Protection civile a ainsi indiqué
que les cendres de l'incendie arrivaient à Barcelone.

 

Vous êtes à nouveau en ligne