Le syndicat de police Alliance réclame à François Hollande la "présomption de légitime défense"

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Les policiers se sont de nouveau mobilisés aujourd'hui à l'appel, cette fois-ci, du syndicat Alliance, le deuxième syndicat de gardiens de la paix. Ils ont demandé à François Hollande la mise en œuvre du "principe de présomption de légitime défense dans la police".

Hier c'est le syndicat Unité police SGP-FO qui appelait à
manifester après la mise en examen pour  "homicide volontaire" d'un
gardien de la paix à Noisy-le-Sec le 25 avril dernier. Aujourd'hui c'est le
second syndicat de gardiens de la paix, Alliance, qui a appelé à des
rassemblements devant les préfectures.

Au cœur des revendications de l'organisation syndicale,
classée à droite, la mise en œuvre par François Hollande de "la
présomption de légitime défense"
dans la police. Cette proposition, qui figurait
dans le programme de Marine Le Pen, a été reprise par Nicolas Sarkozy dans l'entre-deux
tours de la présidentielle. François Hollande a affirmé qu'il n'y était pas
favorable.

Pour Jean-Claude Delage, secrétaire générale d'Alliance, il
s'agit avec cette proposition de mettre les "policiers sur le même plan
que les gendarmes"
. Selon lui :

"Il ne s'agit pas d'un permis de tuer
mais nous en avons assez que le policier soit présumé coupable."

Jean-Claude Delage appelle par ailleurs le futur
gouvernement à organiser un "Grenelle de la sécurité" sur ce sujet
mais aussi sur les conditions de travail et les moyens. Il a affirmé que d'autres
formes de mobilisation seraient organisées si leurs revendications ne sont pas
entendues.