Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire après la publication sur les réseaux sociaux de fiches de personnes recherchées

Le palais de justice de Paris, le 19 décembre 2016. 
Le palais de justice de Paris, le 19 décembre 2016.  (IRINA KALASHNIKOVA / SPUTNIK / AFP)

Les fiches diffusées sur les réseaux sociaux concernent des individus signalés comme jihadistes présumés. L'enquête a été confiée à l'IGPN.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire du chef de violation du secret professionnel et recel de ce délit à la suite de la publication sur les réseaux sociaux de fiches de diffusion d'individus signalés, a appris franceinfo de source judiciaire, mardi 9 mai. Ces fiches, diffusées notamment sur le compte Twitter d'un journaliste controversé, Jean-Paul Ney, contiennent des données sensibles telles que des photos d'identité, et n'ont aucunement vocation à être rendues publiques. Cette enquête est confiée à l'IGPN.

Jean-Paul Ney a été condamné en première instance pour avoir diffusé le 7 janvier 2015 l'identité des frères Kouachi après l'attentat contre Charlie Hebdo. Il a fait appel.

Des fiches circulent depuis samedi

Depuis plusieurs jours, les fiches de plusieurs personnes recherchées ont circulé sur les réseaux sociaux. Ces fiches ont été relayées à de nombreuses reprises. Elles ont notamment été largement partagées, lundi soir, alors que la police menait une opération de vérification gare du Nord. La préfecture de police de Paris avait expliqué avoir fait des vérifications à la suite de signalements, une opération qui n'a rien donné. Rien ne dit que cette opération de vérification concernait l'une des fiches de signalement diffusées sur les réseaux sociaux.