Le mystérieux incendiaire de Larmor-Baden a encore frappé

(Maxppp)

Depuis le mois de décembre des incendies ravagent la commune de Larmor-Baden du Morbihan. En dépit des moyens de surveillance mis en place, un nouveau sinistre a eu lieu dans la soirée de mercredi. Une opération de tests ADN a été lancée début février auprès des hommes de la commune pour mettre la main sur l'incendiaire. En vain.

Une maison située dans
le centre du village de Larmor-Baden dans le Morbihan qui avait déjà été incendiée puis réparée, a de nouveau
subi les ravages des flammes mercredi soir. Le dispositif de surveillance
accrue mis en place par la gendarmerie avec des patrouilles jour et nuit, un
groupe spécifique d'enquêteurs a été chargé du dossier n'ont pas suffi :
l'incendiaire a encore frappé.

Un ADN inconnu

Mais les enquêteurs
disposent de deux pistes. L'incendiaire est un homme car il a été apercçu prenant la fuite lors d'un des incendies. Et un ADN, que le Fichier national automatisé des empreintes
génétiques (FNAEG) n'a pas permis d'identifier. D'où la vaste opération de
tests lancée dans la commune
de 800 habitants début février. L'hypothèse privilégiée concernant l'identité de
l'incendiaire est "celle d'un résident de la commune " et "de
sexe masculin
" selon les témoignages recueillis, avait noté en février le
procureur.

Au total, une dizaine de
sinistres ont eu lieu à Larmor-Baden. Trois résidences secondaires, inoccupées
au moment des faits, ont brûlé le 17 décembre 2011. Le 14 janvier, c'est un logement de fonction
attenant à La Poste qui a été détruit, puis deux jours plus tard, une quatrième
résidence secondaire. Huit mois plus tard, un garage inoccupé est parti à son
tour en fumée, suivi, le 14 octobre, par un bar-brasserie, La Voile blanche. Le
2 décembre c'était le presbytère, propriété de la commune et mis en vente aux
enchères sur Internet, qui partait en fumée. 

Vous êtes à nouveau en ligne