La police lance un appel pour retrouver les propriétaires de dizaines d'objets volés entre 2011 et 2017

Photographie d\'un des objets subtilisés par des malfaiteurs entre 2011 et 2017. 
Photographie d'un des objets subtilisés par des malfaiteurs entre 2011 et 2017.  (POLICE NATIONALE)

Les policiers de Bordeaux et de Lille cherchent à restituer à leurs propriétaires des objets qui pourraient avoir été volés dans toute la France. 

Bijoux, argenterie, peintures signées, pièces de collection... C'est un vrai bric-à-brac que la police cherche à restituer à ses propriétaires. Les policiers de Bordeaux (Gironde) et de Lille (Nord) lancent un appel, mardi 22 août, pour retrouver les victimes de vols qui pourraient avoir été commis dans toute la France, entre décembre 2011 et février 2017. 

"Une technique bien rodée"

Les victimes en question pourraient bien ne pas s'être rendu compte des vols subis. Car les malfaiteurs "sont susceptibles" d'avoir utilisé "une technique bien rodée", indique la police dans son communiqué. Son nom : le vol "à la fausse qualité". 

Grimés en agents des eaux, les voleurs se présentaient au domicile de leurs victimes avec une carte tricolore. Feignant de travailler sur un chantier dans une rue adjacente et assurant avoir cassé une canalisation d’eau sur le site, les malfaiteurs "s’introduisaient chez leurs victimes pour vérifier la pression et la qualité de l’eau. Tandis que l’un des auteurs occupait la/les victime(s) dans la cuisine, le second en profitait pour quitter la pièce et fouiller le domicile", décrit la police. 

Un vaste réseau de malfaiteurs démantelé

En mars, un important réseau de malfaiteurs, spécialistes des vols par ruse au détriment de personnes âgées, a été démantelé par la police. Dix-sept personnes (voleurs, receleurs, intermédiaires) ont été arrêtées, soupçonnées d'avoir commis 26 des faits reprochés dans toute la France. Parmi elles, six personnes, dont le "cerveau présumé" du réseau, ont été mises en examen et écrouées. 

Une enquête conjointe de la police judiciaire de Bordeaux et de Lille a depuis permis de retrouver le butin dérobé "sans violence" par les malfaiteurs entre décembre 2011 et février 2017. En mars, le préjudice total, en cours d'évaluation, s'élevait, au minimum, à plusieurs dizaines de milliers d'euros. A présent, la police judiciaire de Bordeaux publie les photos des objets de valeur subtilisés, afin de les restituer à leurs propriétaires.

Vous êtes à nouveau en ligne