La galère du TGV Bordeaux-Hendaye après un accident

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Un camion a heurté un TGV vendredi soir en Gironde. L’accident en pleine forêt n’a pas fait de blessés graves mais il a occasionné d’importants dégâts matériels sur la ligne. Un millier de passagers a dû être pris en charge.

On a frôlé la catastrophe avec cet accident vers 19h vendredi. Un camion transportant du bois a heurté un TGV à Mios, en Gironde. Le camion, peut être trompé par son GPS, s'est retrouvé sur la voie et il est resté bloqué.

Un choc violent

Un TGV faisant la liaison Bordeaux-Hendaye roulait à 150 km/h et il a heurté la cargaison. Malgré le choc violent, le bilan humain semblait minime, avec entre un et trois blessés légers, selon les pompiers. Le maire de Mios a raconté sur France Bleu Bordeaux Gironde les circonstances de l'accident sur sa commune.

"C’est un miracle qu’il n’y ait aucun mort" (Cédric Pain, maire de Mios)
--'--
--'--

Pas de blessés graves, mais les dégâts sont conséquents sur l’alimentation électrique de la voie et la motrice du TGV. Toutes les circulations entre Bordeaux, Dax et Hendaye étaient interrompues en soirée, avec un rétablissement espéré en matinée samedi. Il s'agit de l'axe entre Bordeaux et l'Espagne.

La gestion du millier de voyageurs du TGV accidenté s’annonçait délicate. La SNCF tentait d’organiser un retour vers Bordeaux, pour une prise en charge sur place. Les trains bloqués qui venaient de Dax et d’Hendaye sont retournés vers leur gare d’origine. A la recherche d'une solution dans les trains, via Twitter

Des passagers sont rentrés chez eux et ceux qui venaient de Paris ont été pris en charge à Bordeaux. La SNCF n'espérait pas de retour à la normale avant la matinée de samedi.

"Pas de rétablissement avant samedi matin" (Gilbert Peuziat, du service communication de la SNCF)
--'--
--'--

Un secteur isolé

L’accident s’est produit en pleine forêt, un secteur où les chemins en terre sont impossibles d’accès pour les bus. Il était question, en soirée vendredi, de regrouper les voyageurs dans une seule rame pour tenter de la ramener sur Bordeaux. Certains voyageurs ont appelé de la famille ou des amis. D'autres ont préféré poursuivre leur périple en faisant de l'auto-stop...

Vous êtes à nouveau en ligne