La douane démantèle un réseau de trafiquants d’anabolisants à Marseille et à Nice

Des anabolisants de contrebande saisis par les douaniers à l\'aéroport de Nice, en juin 2013.
Des anabolisants de contrebande saisis par les douaniers à l'aéroport de Nice, en juin 2013. (PATRICE LAPOIRIE / MAXPPP)

Les douaniers ont démantelé un réseau de trafiquants d’anabolisants dans la région de Marseille et de Nice et saisi plusieurs milliers de produits dopants, mardi.

Les douaniers ont démantelé un réseau de trafiquants d’anabolisants dans la région de Marseille et de Nice et saisi plusieurs milliers de produits dopants, a annoncé la douane française mardi 6 décembre.

Le 14 juillet 2016, un fourgon conduit par un chauffeur bulgare a été intercepté par la brigade des douanes d’Avignon. La fouille du chargement a permis la découverte de près de 416 000 comprimés et fioles de produits anabolisants. Cette saisie a constitué une prise record sur le territoire national. Le chauffeur a été écroué et une information judiciaire a été ouverte.

Des gérants de salles de sport au coeur du trafic

Cette arrestation et les investigations des enquêteurs ont permis d'identifier un réseau criminel. La distribution des anabolisants avait lieu dans les villes de Marseille et Nice, soit par l’intermédiaire de revendeurs locaux, soit avec la complicité de gérants de salles de sport et de remise en forme, voire directement à certains gros consommateurs. Après l’interpellation du chauffeur, le réseau s’était réorganisé en se faisant livrer les médicaments par la Poste. Du 28 novembre au 2 décembre 2016, les agents des douanes ont interpellé le principal organisateur du réseau, le responsable du stock à Marseille et un revendeur local sur Nice ainsi que de plusieurs clients.

Huit perquisitions ont été effectuées et cinq colis postaux ont été interceptés avant leur livraison. Ils ont permis la saisie de plus de 68 000 comprimés et fioles de produits anabolisants supplémentaires. Le chef du réseau a été écroué.