La défense hésitante de Mura, suspecté du meurtre de Christelle Maillery

FRANCE 3

Le procès de Jean-Pierre Mura s'est ouvert ce mercredi 10 juin. Il est accusé du meurtre sauvage d'une jeune femme en 1986. France 3 revient sur une première journée éprouvante.

La cour d'assises de Saône-et-Loire se penche sur le cas de Jean-Pierre Mura depuis ce mercredi 10 juin. Ce schizophrène doit répondre des accusations du meurtre de Christelle Maillery en décembre 1986. Le corps de la jeune femme avait été retrouvé dans une cave non loin de chez elle, lardé de 33 coups de couteau.

Dans un premier temps, Mura avait avoué le meurtre avant de se rétracter. S'il se dit innocent aujourd'hui, la mère de Christelle Maillery n'y croit pas. "Il est obligé de se défendre et de dire des mensonges", confie à France 3 Marie Pichon, éprouvée.

Hésitant, il se contredit

La première enquête n'avait pas aboutie et le dossier avait été classé. Mais dans les années 2000, sous la pression de la famille de la victime, l'enquête avait été rouverte. Cependant, les scellés ont disparu. Seule reste l'audience qui a débuté. Mura s'est montré hésitant et a multiplié les contradictions.

Aucun lien n'a encore été établi, mais d'autres jeunes filles ont été tuées dans la région à la fin des années 1980. Leurs familles étaient présentes aujourd'hui.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne