L'homme qui avait menacé de mort Claude Bartolone arrêté à Marseille

(Maxppp)

Il avait menacé plusieurs personnalités marseillaises et le président de l'Assemblée nationale. L'homme, arrêté à Marseille, a reconnu les faits lors de sa garde à vue. Il serait proche de groupuscule d'extrême droite.

Le 22 avril, en plein débat sur le
mariage pour tous, Claude Bartolone avait reçu une enveloppe contenant de la
poudre de munitions
, accompagnée d'un courrier le mettant "en demeure de
surseoir au vote définitif de la loi
". Le courrier était signé d'une "interaction des forces de l'ordre."

D'autres élus avaient également reçu des menaces en lien avec ce sujet. À Marseille, les menaces visant Patrick Menucci duraient depuis deux ans. La mère
du député socialiste ainsi qu'un fleuriste qui arborait un drapeau arc-en-ciel avaient également été menacé. Ces dernières semaines, les menaces sont devenues plus précises et plus violentes.

Un membre d'un groupuscule d'extrême droite

L'enquête menée à Marseille a permis de rapprocher ces différentes affaires. Et a conduit à l'interpellation d'un habitant du 7ème arrondissement, dont Patrick Menucci est le
député maire. Selon l'édile, le suspect est passé aux aveux au cours de sa
garde à vue, il a ensuite été relâché.

À son domicile, les enquêteurs auraient retrouvé une carte d'adhérent du Front
national. L'homme appartiendrait par ailleurs à un groupuscule d'extrême droite.

Patrick Menucci précise avoir été
placé sous protection policière. Non pas en raison de ces menaces, mais
concernant les affaires Guérini, sans autre précision. Le sénateur socialiste
Jean-Noël Guérini et son frère Alexandre ont été mis en examen dans une affaire
de marchés présumés frauduleux
touchant à la gestion des déchets ménagers dans les
Bouches-du-Rhône.

Vous êtes à nouveau en ligne