L'ex-maire de Marvejols, ville surendettée de Lozère, se suicide

Marvejols, dans le Gévaudan (Lozère).
Marvejols, dans le Gévaudan (Lozère). (GUY CHRISTIAN / HEMIS.FR / AFP)

L'ancien édile, dont la gestion de la ville a été mise en cause par la nouvelle municipalité, s'estimait "blessé et sali".

Jean Roujon, l'ancien maire DVD de Marvejols, une commune surendettée située au cœur du Gévaudan, en Lozère, a mis fin à ses jours lundi 1er juin. L'information, communiquée par le journal départemental la Lozère nouvelle, a été confirmée par la préfecture.

Cet ancien conseiller général, qui avait quitté la mairie en 2014 après dix-neuf ans de mandat, a été retrouvé pendu dans l'ancienne usine de son père – lui-même maire de la ville pendant des décennies –, derrière son cabinet d'assurances. En fin d'après-midi, il avait laissé un message posthume à la Lozère nouvelle.

Englué dans un scandale lié à l'énorme endettement de sa ville (près de 13 millions d'euros), il a voulu dans ce message donner aux Marvejolais "les explications qu['il] leur doi[t]". Se disant "blessé et sali", il a souhaité rectifier auprès du journal les "rumeurs les plus folles et les délires les plus médisants", réaffirmant qu'il ne s'était certainement pas enrichi, mais qu'il avait toujours voulu simplement œuvrer pour sa ville.

Des "comptes non sincères"

Mardi 19 mai, lors d'une réunion publique organisée par la nouvelle municipalité, un audit avait révélé l'ampleur de la dette qui plombait Marvejols. L'annonce de 12,8 millions d'euros de dette et de "comptes non sincères" avait déclenché une tempête médiatique locale autour de cette ville de 5 000 habitants. Nos confrères de France 3 Languedoc-Roussillon s'étaient rendus sur place.

Dans son message au journal, Jean Roujon souligne la période trouble faite "de baisses de dotations" à laquelle il a été confronté en tant qu'édile, et les "choix politiques budgétaires forts" qu'il a faits, "malgré des marges de manœuvre limitées". Son choix, "comme d'autres élus de la majorité, comme de la minorité", a été "de consacrer dix-neuf ans à [sa] ville de Marvejols avec honnêteté et intégrité au contact direct des Marvejolais", écrit-il encore.

Vous êtes à nouveau en ligne