Vienne : un an de prison avec sursis pour des militants d'extrême droite qui avaient envahi le toit d'une mosquée en 2012

Cinq militants d\'extrême droite ont été condamnés, jeudi 7 décembre 2017, pour incitation à la haine raciale et dégradation volontaire en réunion. En 2012, ils avaient envahi une mosquée près de Poitiers (Vienne).
Cinq militants d'extrême droite ont été condamnés, jeudi 7 décembre 2017, pour incitation à la haine raciale et dégradation volontaire en réunion. En 2012, ils avaient envahi une mosquée près de Poitiers (Vienne). (MAXPPP)

Cinq militants d'extrême droite ont été condamnés jeudi à un an de prison avec sursis pour incitation à la haine raciale et dégradation volontaire en réunion, par le tribunal correctionnel de Poitiers (Vienne). En 2012, ils avaient envahi la mosquée de Buxerolles.

Le tribunal correctionnel de Poitiers (Vienne) a condamné, jeudi 7 décembre, cinq militants d'extrême droite à un an de prison avec sursis pour incitation à la haine raciale et dégradation volontaire en réunion, rapporte France Bleu Poitou. Ils avaient envahi le toit d'une mosquée en chantier à Buxerolles, en octobre 2012. Le jugement qui a été rendu est conforme aux réquisitions du procureur.

Âgés de moins de 30 ans

Ces militants de "Génération identitaire" sont âgés de 27 à 30 ans. Ils avaient tenu "un rôle décisionnel ou organisationnel" dans l'envahissement du toit de la mosquée de Buxerolles, au nord de Poitiers, par 70 personnes .

En octobre 2012, lors des faits, le lieu de culte était en chantier. Les militants y avaient déployé une banderole, "732 Génération Identitaire", faisant référence à Charles Martel qui avait battu les Arabes lors de la bataille de Poitiers.

Vous êtes à nouveau en ligne