VIDEO. Le procès des "tournantes" en appel : les réactions au verdict

Plus de dix ans après les faits, l'affaire des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois était de nouveau jugée en appel. Les peines prononcées ce vendredi 13 décembre sont plus sévères que lors du premier procès. Réactions à la sortie du Palais de justice d'Evry. 

Dans l'affaire des viols collectifs de Fontenay-sous-Bois, la cour d'assises des mineurs de l'Essonne a condamné plus sévèrement qu'il y a un an, lors du premier procès où les accusés avaient bénéficié de sursis. Six accusés sur huit écopent cette fois de peines allant d'un an à six ans de prison ferme. Ils sont reconnus coupables de "viols aggravés sur mineure".

Leurs avocats régissent à ce verdict qu'ils trouvent particulièrement sévère : "Totalement injuste, pour Me Alexandre Devillers : cinq hommes partent en prison pour des faits commis il y a quatorze ans et qui sont contestés." Me Philippe Petillot, un autre des avocats de la défense, a "rarement recontré une décision aussi choquante" et dénonce "le malin plaisir qu'on prend à réincarcérer des gens pour de très courtes périodes, nous le savons, quiatorze ans après les faits. On est passé de jeunes gens à peine post-pubères à l'époque des faits à des adultes."

Sentiment opposé, bien évidemment, du côté de la victime - qui se bat depuis plus de dix ans pour faire reconnaître son calvaire. Pour Me Lef Forster, ce verdict rend justice à Nina : "Elle a enfin le sentiment d'avoir été écoutée, entendue, et que sa parole n'a pas été déniée". "Elle n'est pas heureuse des peines, parce que quand on a souffert, on n'est pas heureux que des gens retournent en détention", précise-t-il.

Nina, elle, n'a pas souhaité s'exprimer. elle dit maintenant vouloir oublier et se reconstruire.

 

 

Vous êtes à nouveau en ligne