Un accusé croate prend du poison au moment du verdict du TPIY

Slobodan Praljak, ex-général croate, était jugé pour crimes de guerre par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie à La Haye. Mais l’audience a été suspendue après qu’il ait avalé du poison.  

« Slobodan Praljak n’est pas un criminel. Je rejette votre verdict. » Ce sont les derniers mots de Slobodan Praljak, ancien officier supérieur de l’armée croate, jugé ce mercredi 29 novembre en appel par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY), à La Haye.

Accusé de crimes de guerre

Il était accusé, avec cinq autres ex-dirigeants et chefs militaires des Croates de Bosnie, de crimes de guerre durant le conflit croate-musulman qui a éclaté pendant la guerre en Bosnie (1922-1995). 

Mais au moment où le TPIY allait confirmer à l’homme de 72 ans qu’il était condamné à 20 ans de prison, celui-ci a ingéré du poison. Le juge Carmel Agius a immédiatement suspendu l’audience. 


Malgré sa prise en charge rapide par les secours, l’agence officielle croate Hina a annoncé son décès peu de temps après son arrivée à l’hôpital.

Vous êtes à nouveau en ligne