Procès du père Heuillet : l'accusation a requis trois ans de prison avec sursis

FRANCE 3

Il a détourné plus de 700 000 euros de la vente de bougies et autres dons. Retour sur les faits.

À Saint-Lizier (Ariège), dans ce village de 1 500 âmes au coeur des Pyrénées, l'abbé Heuillet est une figure emblématique. Ses déboires judiciaires aujourd'hui étonnent et font jaser. Tout commence en février 2013. Après 25 ans d'activité, l'abbé prend sa retraite. Son successeur découvre alors que la paroisse est en déficit budgétaire.

L'argent retrouvé

L'ancien curé est aujourd'hui accusé d'avoir détourné les dons des paroissiens et l'argent des ventes de bougies. Malgré tout, certains habitants lui accordent toujours leur confiance. "C'est un ami pour nous. Il était très dynamique. Il était très bien", affirme une habitante. Chaque jour, l'abbé prélevait sa dîme. Un détournement effectué en toute discrétion. Au bout de 25 ans, le butin dérobé s'élève tout de même à plus de 700 000 euros. Cette somme a été presque intégralement retrouvée sur un compte en banque. Le père Heuillet, qui devait comparaître libre, n'était pas présent ce mardi après-midi au tribunal de Foix. En son absence, l'accusation a requis trois ans de prison avec sursis. Le procureur, de son côté, demande que l'ancien curé restitue les sommes dérobées et réclame une amende de 375 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne