Paris : le palais de justice se vide, les souvenirs restent

Voir la vidéo
France 3

Le palais de justice de Paris déménage lundi 16 avril, quittant l'île de la Cité pour une tour flambant neuve du nord-ouest de la capitale. Retour sur les procès emblématiques qui ont marqué ce lieu.

Des couloirs du palais de justice de Paris qui se vide, une page qui se tourne. Les 24 kilomètres de couloirs et les 26 salles d'audience vont peu à peu être plongés dans le silence. Seuls les procès d'assises donneront encore un peu de vie à ce vieux palais de justice, où 1 000 ans de jugements et de verdicts ont été rendus. Dans l'une des salles d'audience ont été jugés Jacques Chirac, Christine Lagarde ou encore Dominique de Villepin. Mais en octobre 1793, c'est une reine, Marie-Antoinette, qui comparait pendant trois jours devant le tribunal révolutionnaire.

Pétain, Baudelaire...

En 1945, le Maréchal Pétain, puis le chef du gouvernement Pierre Laval sont condamnés. Durant cinq jours d'audience, en présence de caméras et de photographes, l'ancien avocat Laval plaide sa cause. Jugé pour haute trahison, il contestera la légitimité de la haute cour de justice et quittera l'audience. Des hommes de lettres, poursuivis pour leurs écrits jugés contraires à la morale publique et religieuse, ont gravi ces escaliers monumentaux. En 1857, ce fut le cas de Gustave Flaubert pour Madame Bovary et Charles Baudelaire pour Les Fleurs du mal.

Le JT
Les autres sujets du JT