VIDEO. Meurtre d'Aurélie Fouquet : "Mon fils n'a presque pas connu sa mère", confie son compagnon

Une équipe de France 3 a rencontré Steven Mace, le compagnon de la policière municipale tuée le 20 mai 2010 à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne). Il témoigne pour la première fois.

Il a accepté de prendre la parole, près de huit ans après le meurtre de sa compagne. Alors que le procès en appel pour le meurtre de la policière Aurélie Fouquet s'ouvre, mardi 27 février aux assises de Paris, son compagnon, Steven Mace, témoigne pour la première fois depuis le drame. "Personne n'avoue, il n'y a pas de réponse", regrette-t-il auprès de France 3, peu après l'ouverture du procès. 

Le braqueur Redoine Faïd, 45 ans, est jugé depuis mardi matin en appel avec sept autres personnes pour ce meurtre. L'un des enjeux du procès sera de déterminer sa part de responsabilité dans les événements. Le 20 mai 2010, les occupants d'une camionnette, poursuivie par la police après un braquage manqué, ouvrent le feu sur une voiture de la police municipale à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne). Aurélie Fouquet, 26 ans, est touchée mortellement à la tête. 

Steven Mace se remémore le jour où il a perdu sa compagne. "Quand j'arrive [sur les lieux du drame], le ministre de l'Intérieur est sur place. Quand le ministre de l'Intérieur est sur place, ce n'est jamais bon", confie-t-il. 

On s'écroule, c'est l'état de choc, et puis après, on avise.

Steven Mace

à France 3

Aujourd'hui, Steven Mace attend des réponses, pour lui comme pour son fils de neuf ans. "Il est au courant de toute l'histoire, témoigne Steven Mace. Il connaît l'histoire de sa mère qu'il n'aura presque jamais connu."

Vous êtes à nouveau en ligne