Mark Van Nierop, le "dentiste de l'horreur", condamné à huit ans de prison

Le Néerlandais Jacobus Marinus, dit \"Mark\", Van Nierop, surnommé le \"dentiste de l\'horreur\", le 8 mars 2016 lors de son procès devant le tribunal correctionnel de Nevers (Nièvre).
Le Néerlandais Jacobus Marinus, dit "Mark", Van Nierop, surnommé le "dentiste de l'horreur", le 8 mars 2016 lors de son procès devant le tribunal correctionnel de Nevers (Nièvre). (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

La peine, conforme aux réquisitions, s'accompagne d'une interdiction définitive d'exercer.

Surnommé le "dentiste de l'horreur" pour avoir mutilé des dizaines de patients dans la Nièvre, le Néerlandais Jacobus Marinus, dit "Mark", Van Nierop est condamné à huit ans de prison, mardi 26 avril. Le tribunal correctionnel de Nevers a ordonné son maintien en détention et a assorti la peine d'une interdiction d'exercer définitive et d'amendes d'un montant total de 10 500 euros. Une peine conforme aux réquisitions formulées à l'encontre de cet homme, dont francetv info avait retracé les pratiques

Très attendue par la centaine de parties civiles, l'audience qui s'est tenue en mars, initialement prévue sur dix jours, n'avait finalement duré que la moitié. Le prévenu était resté mutique dans le box. Il s'était borné à répondre à la plupart des questions par un laconique "pas de commentaire".

Relaxes et prescriptions reclamées par son avocate

Lors du procès en mars, la procureure Lucile Jaillon-Bru avait dénoncé le "désastre sanitaire" causé par cet homme de 51 ans, auteur de "violences dont le but ultime était d'obtenir des remboursements" toujours plus importants de l'assurance maladie.

Son avocate, Delphine Morin-Meneghel, a plaidé qu'il avait "besoin de paraître pour être". "Quand il perd tout matériellement, ça révèle au monde qu'il n'est rien, qu'il est vide intérieurement", a-t-elle notamment fait valoir. Elle avait réclamé la requalification de nombreux faits, ainsi que des relaxes et des prescriptions.

Vous êtes à nouveau en ligne