Procès Marc Machin

Le nom de Marc Machin est désormais synonyme d’erreur judiciaire en France. Le 17 décembre 2012, s’ouvre le troisième procès en révision du jeune homme, accusé du meurtre de Marie-Agnès Bedot, dont le cadavre a été retrouvé le 1er décembre 2001 sur le pont de Neuilly. Marc Machin, qui à 19 ans possède un casier judiciaire chargé, reconnaît bientôt les faits avant de se rétracter. Il ne cessera de clamer son innocence. Le premier procès de Marc Machin devant la cour d’assises des Hauts-de-Seine le condamnera à 18 ans d’emprisonnement. Une peine confirmée en appel un an plus tard. En 2008, le véritable meurtrier se dénonce.
plus
plus