Les membres d'un groupe Facebook antiradars relaxés

FRANCE 2

La bataille n'est pas terminée. Le parquet a cinq jours pour faire appel de la décision.

" Les antiradars" ont été condamnés une première fois puis relaxés lundi 21 septembre en appel. Les 13 personnes sont membres d'un groupe Facebook au nom évocateur : "Le groupe qui te dit où est la police en Aveyron".

Beaucoup d'utilisateurs

Les internautes diffusaient les messages sur la toile en temps réel. En première instance, le tribunal avait fait valoir une loi de 2012 qui interdit d'utiliser des détecteurs de radars. Mais une page Facebook peut-elle être assimilée à un dispositif de détection des radars ? La cour d'appel de Montpellier a décidé que non. Le créateur de la page est soulagé. "La cour d'appel de Montpellier a fait part d'un rééquilibrage. C'est-à-dire qu'elle fait la différence entre des entreprises, des gens qui font du commerce, et des gens comme nous (...)", a déclaré Matthieu Chané.
On estime entre 600 et 800 000 le nombre d'internautes et d'automobilistes à utiliser ce type de site.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne