La justice rouvre le dossier Robert Boulin, ministre du Travail retrouvé mort dans un étang en 1979

Le ministre du Travail Robert Boulin quitte l\'Elysée, le 26 septembre 1976, après avoir participé au conseil des ministres. Son corps a été retrouvé trois jours plus tard, dans un étang.
Le ministre du Travail Robert Boulin quitte l'Elysée, le 26 septembre 1976, après avoir participé au conseil des ministres. Son corps a été retrouvé trois jours plus tard, dans un étang. (MARCEL BINH / AFP)

Le parquet de Versailles a ouvert une information judiciaire, trente-six ans après la découverte de son corps dans un étang de la forêt de Rambouillet.

Trente-six ans après la mort de l'ancien ministre Robert Boulin, une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement et séquestration suivis de mort ou assassinat", a été ouverte par le parquet de Versailles. Le corps de l'ancien ministre du Travail avait été découvert en 1979, dans un étang de la forêt de Rambouillet (Yvelines).

L'enquête, confiée à un juge d'instruction, fait suite à une plainte avec constitution de partie civile, déposée en mai par Fabienne Boulin-Burgeat, la fille de l'ancien ministre. Elle a toujours soutenu que son père avait été assassiné et qu'il ne s'était pas suicidé, contrairement à ce que concluait l'enquête menée à l'époque. "C'est une grande victoire pour la famille Boulin, qui attend qu'un juge d'instruction indépendant soit saisi depuis plus d'une décennie et que toute la lumière soit enfin faite sur cette sombre affaire qui salit la Ve République", s'est réjouie Marie Dosé, l'avocate de Fabienne Boulin-Burgeat.

Fabienne Boulin-Burgeat, fille de l\'ancien ministre du Travail Robert Boulin, pose à côté de son livre \"Le Dormeur du Val\", le 25 janvier 2011, à Paris.
Fabienne Boulin-Burgeat, fille de l'ancien ministre du Travail Robert Boulin, pose à côté de son livre "Le Dormeur du Val", le 25 janvier 2011, à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Un nouveau témoignage intrigant

L'information judiciaire, ouverte le 4 août, va permettre de nouvelles investigations. La fille de l'ancien ministre s'appuie notamment sur un témoignage recueilli par le journaliste de France Inter, Benoît Collombat, auteur de Un homme à abattre : Contre-enquête sur la mort de Robert Boulin (éd. Fayard). Ce témoin a raconté en 2013 au journaliste avoir vu le véhicule du ministre conduit par un tiers.

Des policiers examinent les lieux près de l\'étang où a été découvert le corps de Robert Boulin en 1979, dans la forêt de Rambouillet (Yvelines).
Des policiers examinent les lieux près de l'étang où a été découvert le corps de Robert Boulin en 1979, dans la forêt de Rambouillet (Yvelines). (MICHEL CLEMENT / AFP)

Pour conclure au suicide, la justice avait notamment retenu les huit lettres envoyées la veille de sa mort par le ministre à des médias et différentes personnalités, dont Jacques Chaban-Delmas, ancien Premier ministre. Mais la famille ne croit pas à cette version officielle. Elle soupçonne un assassinat politique, parce que Robert Boulin disposait d'informations sur un financement occulte de partis. Robert Boulin était par ailleurs mis en cause dans une affaire immobilière à Ramatuelle (Var).

Vous êtes à nouveau en ligne